Les joies de l’hospitalisation…

Comme vous le savez sans doute déjà pour ceux qui suivent ma page sur FB, mon petit bout a été hospitalisé suite à une bronchite asthmatiforme qui perdurait malgré le traitement antibiotique. Arrivés aux Urgences le jeudi matin sur les conseils du médecin traitant, emmenés ensuite rapidement en Pédiatrie, nous sommes finalement sortis vendredi en début d’après midi. Court séjour mais suffisamment éprouvant pour avoir cette désagréable impression d’avoir passé une semaine là bas…

Je vous épargnerai le long résumé du séjour, je me contenterai simplement de vous faire part de ce qui pour moi fut une épreuve :

– tout d’abord le sentiment d’être infantilisé : on s’adresse souvent à moi comme si j’étais une petite fille perdue qui ne sait rien, ne maîtrise rien, ne comprend rien. Mais je pose des questions, je m’informe, je leur montre que je comprends ce qu’on me dit, qu’on peut donc s’adresser à moi sans ce ton « bêtifiant » par moment. Ce qui m’embête c’est que l’on peut expliquer les choses simplement sans en passer par là, car oui, c’est leur rôle d’expliquer, d’informer mais pas besoin de me prendre pour la dernière des incultes, c’est mon bébé tout de même et je le connais.

– ensuite le sentiment d’être des parents indignes qui nourrissent trop leur enfant (trop gros biberon le matin et le soir, pas de biberon le midi car  d’après certaines personnes, pas besoin…), qui le font suivre par un médecin généraliste incompétent (la pédiatre se ravisera quand elle réalisera qu’elle l’a mis en cause injustement, se rendant compte en regardant l’ordonnance qu’il donnait finalement le bon dosage de médicaments mais réparti autrement) et qui fatiguent leur fils en ne lui faisant pas faire la sieste (« oh bin il a l’air fatigué, il devrait peut être dormir un peu, non ? » Oh, oui, suis-je bête je n’y avais pas pensé, c’est si simple en plus de faire dormir mon pitchoune habitué à l’obscurité dans un hôpital trop éclairé, bruyant et dans une chambre qui n’est pas la sienne. Et puis oui il est fatigué, enfin ce n’est pas comme si il était malade…).

– enfin cette impression d’avoir reçu mille leçons pour se rendre compte au final qu’ils n’ont pas fait grand chose pour lui. A part pour les repas et les aérosols (et aussi les quelques visites de pédiatres), nous avons été 90 % du temps seuls dans la chambre. Et en rencontrant le kiné le soir de notre sortie, j’ai compris qu’ils auraient du normalement commencer un peu de kiné repsiratoire à l’hôpital, qu’ils auraient aussi du lui faire un bon lavage de nez comme seuls les professionnels savent le faire (impressionnant la technique du kiné et la quantité de « morve » qu’il a sorti avec un simple nettoyant nasal).

Je pourrai aussi évoquer l’épisode du lit pliant auquel il manquait deux lattes, sur lequel je me suis retrouvée et dont deux autres lattes ont cédé… Je ne vous raconterai pas non plus comment quasiment toute seule, alors que le petit pleurait j’ai du remettre un nouveau lit, sans l’aide de l’aide soigante qui m’a dit « je vous laisse faire hein ! » (pas de soucis, je maîtrise et ça n’embête pas du tout bébounet).

Alors, je peux paraître un peu dure, et peut être que notre séjour n’était pas aussi terrible qu’il en a l’air mais je vous avoue que là tout de suite, j’ai les nerfs. Je me dis qu’on a de la chance d’avoir un petit courageux et facile car si en plus je l’avais senti mal, il m’en aurait fallu moins que ça pour être au 36ème dessous. Car, oui pitchoune va bien, il sourit (et a été agréable pendant tout le séjour), il n’a pas l’air de souffrir tant que ça (il semble avoir une bonne résistance aux petits bobos mister bébé) et au final c’est ce qui compte et qui me fera oublier ces deux jours interminables.

Pour celles et ceux qui  ont déjà connu ce genre d’aventures, comment avez-vous vécu votre séjour (vos séjours) à l’hôpital avec votre (vos) petit(s) ?

Publicités

11 réflexions sur “Les joies de l’hospitalisation…

  1. Je suis contente que ton petit aille mieux quand même…
    Je n’ai, heureusement, jamais connu ça, donc je ne te serais pas d’une grande aide de ce côté là…

    je vous envoie plein de bisous 🙂

  2. Bon je t’avais lu sur ta page fb, mais là! mais t’étais où??????!!!!!! pas de kiné pour un pitchoune en bronchite et un lit cassé… euh pas connu! et pourtant avec mon pitchoune on a fait deux séjours
    le premier, il avait 8 mois et bronchiolite persistante (promis j’ai pas copié). on se rend compte qu’asthmatique en prime. j’ai passé 4 jours là bas et à part les conseils qu’on connait tous, le « mais votre enfant il est maigre!!!!!!!!! ».. oui ben je sais, c’est pas comme s’il régurgitait et était malade depuis 4 mois non plus! non puis c’est vrai je le vois jamais mon fils. pour le reste, le coté pro, c’était ok. 2 séances kiné par jour, les aérosols au nombre de 4 et des visites de l’infirmière toues les 3 heures (même la nuit mpffff).
    et le deuxième (promis je voulais pas copier non plus) de jeudi après midi à vendredi midi. et là ben bravo l’hosto. pas d’infantilisation, pas de jugement (et pourtant le cas était assez particulier quand même et il y aurait pu…). un vrai lit, une infirmière (pourtant pour 10 entants) hyper dispo et agréable et que ce soit celle dejour ou celle de nuit et une pédiatre qui te parle normalement.
    déjà c’est long quand ça se passe « bien » alors je n’ose imaginer pour toi…
    contente en tout cas que vous soyez rentrés at home!

    • Je te rassure c’est un bon hôpital (enfin je ne nous sentais pas un insécurité) mais l’attitude globale du personnel m’a agacé (même si bcp de gens aussi ont été agréables). Je crois que j’étais fatiguée et dc toutes les réflexions prenaient bcp (trop) d’ampleur. En tout cas je confirme, je me suis sentie seule, et le minimum a été fait, pas vraiment de soutien. Et heureusement que le kiné de garde ce week end aura gentiment pris le temps de nous faire 3 séances de kiné respiratoire sur les 5 prévues (plus que deux ensuite chez un autre kiné plus près) car de ce point de vue l’hosto n’a pas assuré…

      Merci en tout cas de ton témoignage !

  3. moi, ça a été un peu l’inverse en fait !! la pédiatre ne voulait pas faire hospitaliser mon bébé (4 mois) et je la voyais diminuer de jour en jour, sans pouvoir rien faire, elle ne s’alimentait plus, elle a eu une pneumopathie, et une otite , ce qui a provoqué vomissements et diarrhée… en 8 jours, je suis allée 5 fois chez le pédiatre, sans compter le weekend aux urgences… finalement, à bout de force, et sentant le mauvais pressitement, je suis allée taper du poing sur sa table, en pleurs et pleine de rage qu’on ne s’alarme pas face à son état de faiblesse…résultat : 6 jours d’hospitalisation, sous oxygene pdt 5 jours, sous perfusion pdt 4 jours , sans compter kiné respi et aérosols 3 fois par jour. Aujourd’hui c’est du passé (1mois est passé) même si elle doit avoir de la kiné tous les jours .
    Donc au contraire de toi, c’est plutôt l’hopital qui m’a été d’un grand soulagement, et heureusement.
    Mais dans nos 2 histoires, ce que je retiens, c’est qu’on se sent super mal face à ce sentiment d’impuissance, et que quoi qu’il en soit, c’est un calvaire pour les parents..
    Bon rétablissement à ton ptit bout et bonne continuation (je ne suis que de passage, j’aime bien lire pr m’echapper de la réalité, p’têtre que jvais m’y mettre qui sait, le tout est de se lancer 😉 biz

    • Tu as raison, nos séjours à l’hôpital ont été différents mais c’est cette impuissance et surtout cette impression de ne pas être écouté qui est la plus douloureuse. Comme si la souffrance de nos petits n’était pas déjà de trop…
      Ton expérience est encore plus lourde et plus difficile, contente que tout ça soit derrière vous et plein de bisous réconfortants à ta puce !

  4. Pingback: Je suis bête mais… « thebookofmum

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s