Être mère, c’est culpabiliser ?

Il m’arrive parfois (souvent ? ) de culpabiliser dans mon rôle de mère :

– quand je tente de mettre Pitchoune au lit parce qu’il est fatigué mais qu’il pleure à gorge déployé et qu’au fond de moi j’ai l’impression de m’en débarrasser.

– quand rien ne le calme, qu’il est grognon, ne veut rien, n’est bien nulle part et qu’il m’arrive alors de prier pour qu’il s’arrête et qu’au fond de moi j’ai l’impression d’être une mauvaise mère incapable de gérer son fils et d’assumer son rôle même dans les moments difficiles.

– quand à une époque, mon petit bout rechignait à prendre son biberon, qu’il pleurait pour prendre sa soupe le soir et qu’au fond de moi j’avais l’impression de ne pas assurer le bien être de mon fils et d’être incapable de lui apporter les meilleurs soins.

– quand je le laisse encore chez la nounou alors que je suis à la maison à ne rien faire de spécial et qu’au fond de moi, j’ai l’impression d’être une mère indigne.

Mais il m’arrive aussi avec le recul de relativiser :

– oui, je veux qu’il dorme, j’en rêve mais c’est aussi et surtout pour qu’il soit mieux, reposé, en pleine forme.

– oui, je veux qu’il se calme, qu’il arrête de ronchonner, non pas parce qu’il me dérange mais parce que je saurai à ce moment là qu’il se sent bien, zen et détendu comme il l’est souvent.

– oui, je veux qu’il ne pleure pas en prenant son bibi ou sa soupe, non pas parce qu’ainsi il met moins de temps à manger et me laisse donc tranquille plus longtemps mais parce que pour moi que mon fils se nourrisse bien et prenne du plaisir est un élément primordial de son bien être.

– oui, je veux qu’il reste encore parfois chez la nounou alors que je suis en arrêt, non pas pour m’en débarrasser mais pour m’occuper de sa petite soeur que je porte et minimiser aussi les risques liés à mon col en le portant trop.

Alors voilà, j’oscille entre ces deux sentiments, la culpabilité et la raison. Je ne me sens pas constamment coupable ou mère indigne mais je ne peux pas nier que par moment il m’est difficile de relativiser. La culpabilité est très douloureuse, elle me fait mal au coeur et au corps (mon ventre se tord parfois de la douleur de la culpabilité) mais j’aime aussi quand je reprends le dessus et arrive à me dire que je fais au mieux pour le bien être de mon pitchoune.

Et vous, vous sentez-vous parfois coupable ? Comment le vivez-vous ? Arrivez-vous à prendre du recul ?

papacube.com

Publicités

12 réflexions sur “Être mère, c’est culpabiliser ?

  1. Tous les points que tu as dis je les vis aussi ! Surtout en ce moment en pleine phase de contradiction !
    Pour la nounou, j’étais en congé mat à partir de mi juin et j’ai laissé Gonzesse jusqu’à fin juillet.Pour moi elle était mieux avec les jumelles à sortir et faire plein de choses que je n’aurai pas pu faire en étant une baleine avec des pieds énormes ! Et puis pour les rdv à l’hosto au moins j’étais plus tranquille et elle aussi !

    • C’est ce que je me dis aussi pour mon fils : il a toujours le sourire en allant chez la nounou et tend les bras à sa petite conscrite pour lui faire de gros câlins. Je sais qu’il se sent bien là bas et a la chance de faire plein de choses, peut être plus qu’avec moi qui doit faire attention à tout. Et idem pour les rdv médicaux !
      Merci de ton témoignage qui me rassure !

  2. Ohlalaa comme je connais bien aussi ce que tu décris ! Pour répondre à ton titre, moi je dirais que oui être une BONNE mère c’est FORCEMENT culpabiliser ! Aprés tout dépend de l’importance de cette culpabilité, il faut savoir relativiser, comme tu le fais si bien, prendre du recul. Ne pas culpabiliser n’est pas normal je pense, c’est ce qui montre qu’on pense avant tout à nos bout d’choux et qu’on ne veut que leur bien être !

  3. Ne culpabilise pas! même si je pense que on le fait toutes!
    Tu as des réactions normales… Moi je pense que être maman (ou papa : parent quoi) c’est très difficile! On fait les choses pour leur bien, mais eux ne s’en rendent pas compte de suite (déjà parce qu’ils sont trop petits) et sinon sans caprice : ça serait moins drôle 😉 …
    Il faut juste qu’on trouve un équilibre dans ce que nous faisons.. C’est bien là le plus difficile…

    Allez courage, tu es maman tout simplement …

  4. Je me sens souvent coupable mais je fais avec. Je sais que c’est souvent pour leur bien (parfois aussi pour m’en débarasser parce que je suis fatiguée). Je me dis que à partir du moment où elles ne manquent de rien, que je ne les mets pas en danger…Elles peuvent chouiner un peu, ça ne leur fera pas de mal et puis la vie futur sera faite aussi de déceptions, alors autant qu’elles s’habituent!!
    Ne t’inquiètes pas, tu es une super maman et ton Pitchoune te teste, c’est normal et ça va être pire avec l’arrivée de PItchounette!!

    • Oh et encore il est cool je n’ai pas à me plaindre 😉 C’est peut être aussi pour ça qu’il m’arrive de culpabiliser car il est cool donc de quoi je peux me plaindre…
      Non mais globalement, j’arrive à relativiser le plus souvent, en fait tout dépend de mon état de fatigue du moment.
      Merci à toi !

  5. Pingback: Crier ou la culpabilité d’une mère… | The Book Of Mum

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s