100 %, triste réalité…

AVERTISSEMENT : si tu rentres dans l’une de ces catégories, ne lis pas mon article car au choix tu vas être énervé, agressif, dépité, méprisant.

– tu penses qu’une mère qui ne reste pas à la maison pour élever ses enfants est une mauvaise mère.

– tu penses qu’une mère qui retourne bosser avec des enfants en bas âge fait passer son travail avant sa famille et/ou est vénale.

– tu penses que si un couple a des fins de mois difficiles et bien il ne devrait pas avoir d’enfants et vivre au crochet de l’aide sociale.

***

Comme vous le savez, je suis encore en congé maternité et ce jusqu’à la fin du mois d’octobre. Je reprendrai donc en théorie le 12 novembre, profitant d’un peu de rab offert par les vacances de la Toussaint. Au départ je devais reprendre à 75% et puis voilà, j’ai beau compter, recompter, faire des calculs d ‘apothicaire, la réalité financière nous rattrape. Non, je ne pourrais pas travailler à temps partiel cette année…

En fait un choix se posait à moi : bosser moins pour gagner moins et voir plus mes enfants mais vivre toute l’année dans le stress qu’une mauvaise surprise nous tombe sur le coin du museau (grosse réparation sur la voiture… Ah non, ça c’est fait) et dans la crainte de ne pas leur assurer une vie confortable. Ou travailler à 100%, les voir certes un peu moins mais enlever le poids de l’argent qui pèse sur notre petite famille et leur offrir une vie plus sûre, avec moins d’incertitude.

J’ai fait mon choix, à contre coeur mais c’est comme ça.  Enfin ce qui me rassure et/ou me console c’est que je bosse dans l’Education Nationale et qu’en tant qu’enseignante je profite de toutes les vacances et de mes mercredis avec mes enfants. Je ne suis pas la plus à plaindre mais je pense souvent à ces familles qui n’ont pas le choix, qui ont des horaires décalées, 5 semaines de vacances par an ou qui bossent le week-end.

Il parait que quand on veut on peut et qu’il faut avoir le sens du sacrifice, ne pas être matérialiste et vivre avec ce qu’on a même si c’est peu… Personnellement, je veux être avec eux, du plus profond de mon petit coeur de maman, mais je ne peux pas, en tout cas pas autant que je le souhaiterais… Pour autant, peut-on dire que je n’ai pas le sens du sacrifice ? Car pour moi le sacrifice, c’est de renoncer à une journée ensemble, à la maison et retourner bosser…

Publicités

20 réflexions sur “100 %, triste réalité…

  1. le sens du sacrifice … je pars du principe que mes enfants seront plus heureux avec un toit au dessus de leur tête !
    J’ai repris le boulot à 80% parce que la caf me le permettait sinon je suis déjà à temps partiel parce la nounou le mercredi me revenait beaucoup trop cher !
    Oui tu les verras moins mais tu profiteras d’autant plus !
    Je profite plus de mes enfants depuis que j’ai repris le boulot. C’est le paradoxe du travail !

  2. Comme je te comprends !
    Le pire, ce sont les critiques des autres qui ne te connaissent pas et qui se permettent de juger …
    J’ai une petite fille de 28 mois et je fais partie de la catégorie qui travaille à 100% avec 5 semaines de congés par an.
    Bon courage !

    • Oui, certains se permettent de critiquer et ces mêmes personnes te railleraient aussi si tu restais à la maison avec tes enfants (fainéante qui glande à la maison). Bref, on fait comme on peut ! 🙂
      Bon courage à toi !!!!

  3. Courage ma belle ….
    Moi c’est ma grande angoisse, qu’on m’envoie travailler.
    Je ne veux pas, je veux rester avec ma puce 😦 j’ai une terrible angoisse de passer mes journées sans elle, j’en serais trop trop malheureuse, alors je sers la ceinture pour moi, elle a ce qu’il lui faut.
    Mais si un jour on me « force » et bien j’en souffrirait ..
    tu as la chance que tu as un métier que tu aimes , et tu as une voiture, donc ça cevrait le faire, c’est pour tes bébés que tu le fais 🙂

    • Merci ❤
      C'est vrai que ça m'angoisse un peu mais je l'ai déjà connu avec mon pitchoune, cela ne rend pas les choses plus simples mais je sais à quoi m'attendre en reprenant.
      J'espère que tu pourras rester à la maison le plus longtemps possible avec ta lady.

  4. Moi je dis merde et remerde. C’est chiant d’avoir à faire des choix. Dans la vie ont est toujours confrontés à des choix de toutes façons mais certains nous blessent. Ce que tu fais, tu le fais aussi pour le bien être de tes enfants, tu as réfléchis à la situation et je trouve que tu occupe très bien ton rôle de maman. une maman fait des choix, ce que tu fais ❤

  5. Je trouve en effet, que c’est un gros sacrifice, qui est tout à ton honneur ! Tu as du courage de repartir travailler si tôt, et je t’admire pour cette décision. Ca fait plus d’un an que doudou est né et je ne me sens pas prête, alors…!

    Jte fais d’énormes énorme bisous !
    Si tu as envie de parler, jsuis là ma chérie ♥
    Bon courage pour ta rentrée, même si c’est pas tout de suite! (le lendemain de mes 24 ans tiens!)

    • Tu es née le 11 ? Facile à retenir alors 😉

      Je ne sais pas si je suis courageuse tu sais mais en tout cas je fais ce que je dois faire (pas ce que je veux mais bon). Une maman qui élève ses enfants à la maison l’est tout autant.

      Biz à toi et merci pour tes gentilles pensées !

  6. J’ai la chance de pouvoir rester à la maison! Et même si a un moment j’ai pensé à aller bosser à l’extérieur, on a compté que finalement ça ne nous rapporterait pas assez!
    J’ai une autre chance, c’est que quand je bosserai ça sera à la maison (avec peut être quelques déplacement mais quand ils seront à l’école).
    Je sais que j’ai de la chance de pouvoir le faire (même si niveau sous c’est juste juste).
    Néanmoins, j’ai toujours dit à mon cher et tendre que s’il le fallait j’irai bosser.
    J’imagine le sacrifice que ça doit être pour toi! Profites de toutes tes journées avec tes petits et puis tu auras le plaisir de les retrouver en rentrant du travail 😉
    Courage et gros bisous. ❤

  7. Courage! On n’a malheureusement plus le choix actuellement. La vie coûte cher, trop cher! Je comprends que tu préfères assurer financièrement. Une tuile et c’est la grosse galère… De mon côté, j’ai aussi repris un client qui me plaisait qu’à moitié mais je ne peux pas me permettre de refuser.

  8. Je te comprends 😦
    Pour ma troisième on a la chance de pouvoir s’en sortir avec moi en congé, mais les calculs n’étaient pas tout à fait les mêmes, je suis responsable en boulangerie et mon mari cuisinier, alors nos loulous ne nous voyaient JAMAIS en même temps et je pouvais dire adieu aux week-end et surtout à noël avec eux, et les gardes de soirs ou du dimanche niveau tarifs et disponibilités… :/

    J’espère que tu pourras quand même profiter un maximum de tes amours, c’est vrai que les vacances avec eux c’est déjà ça 🙂

    Et les critiques on s’en fout, de toutes façons y’aura toujours quelqu’un pour juger (soit t’abandonnes tes gosses, soit tu glandes alors…)

    En tout cas plein de courage à toi ❤ ❤ ❤

  9. Pingback: Quand faut y aller… « THE BOOK OF MUM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s