Ces mots, ces maux…

***

C’est en découvrant cette image ce matin sur la page facebook du Magazine Egg que j’ai eu envie d’écrire ce billet.

« YOUR WORDS HAVE POWER, USE THEM WISELY.  »

(Vos mots/paroles ont un pouvoir, utilisez les à bon escient.)

Ce sujet me touche tant… Et il m’est difficile d’en parler. Pourtant je vais tenter de partager mon ressenti, mon vécu avec vous.

***

J’ai toujours su que le jour où je serais mère, je serai très attentive aux mots utilisés pour  parler à mes enfants, pour leur expliquer les choses.  Pourquoi ? Et bien, j’ai longtemps été une personne complexée, qui ne s’aimait pas ou du moins qui se trouvait trop commune, sans grand intérêt. Et pour moi, cela était justifié :  j’étais trop grosse, trop coincée, trop transparente, trop fade…

Il suffisait d’ailleurs d’entendre ce que me disait mon frère ou certains membres de mon entourage (un oncle, une tante…), certains profs… pour m’en donner une preuve flagrante :

« Tu devrais te mettre au sport, tu pourrais avoir des problèmes de santé avec ton poids » (j’avais 12/13 ans) – « Salut ma grosse ! »« Non Céline, n’essaie pas ce pantalon, tu ne rentreras pas dedans de toute façon » – « Toi, t’es pas prête d’avoir un mec et encore moins des gosses ! » (je ne compte plus le nombre de fois où mon frère m’a dit peu ou prou la même phrase…) … Je vais éviter d’en donner trop hein, vous saisissez l’esprit…

Leurs mots m’ont blessé. J’ai passé mon enfance, mon adolescence à ne voir dans le reflet du miroir qu’une fille difforme,  palote, parfois inexistante. Mais je n’étais pas grosse, des photos de cette époque vues quelques années plus tard en sont un franc démenti. Encore aujourd’hui je ne comprends pas cet acharnement. J’étais même mince. Enfin du moins au début car à force de dire que je devrais faire attention à ma ligne, ma tête a eu l’illusion de la « grosseur » et mon corps, lui, a fini par suivre et ce n’était plus simplement une vue de l’esprit.

De même, je n’ai jamais été transparente, je le suis devenue à coups de mots humiliants. Oui j’étais timide, discrète mais j’avais des choses à dire, j’avais de l’intérêt…

Ma seule chance, être une bonne élève, au moins on ne m’a jamais dit que j’étais stupide. Ouf, je l’ai échappé belle.

***

Tout ça pour dire que les mots des autres sont devenus mes maux de tous les jours.

Je vais beaucoup mieux maintenant.J’accepte ce que je suis et le reflet du miroir. Il y a des jours plus durs que d’autres mais globalement, je le vis bien. Être aimée par son homme, cela aide, avoir des enfants donne aussi un vrai sens à la vie et un rôle à tenir, et pas n’importe lequel d’ailleurs.

Il faut être vigilant, les gens n’imaginent pas toujours la portée de leurs paroles et les conséquences dramatiques qu’elles peuvent avoir dans la vie d’un petit être en pleine construction de sa personnalité et de sa confiance en soi .

Un enfant n’est jamais trop gros, trop grand, trop maigre, trop petit, stupide ou bête. Un enfant est fragile, il doit être aimé, protégé, encouragé, valorisé !

Publicités

18 réflexions sur “Ces mots, ces maux…

  1. C’est vrai ce que tu dis … Il faut trouver les mots justes avec nos enfants. C’est aussi ce que nous nous efforçons de faire avec notre fille.

    Quant à ce que tu as vécu, c’est triste, les enfants sont parfois tellement « durs » entre eux …

    A bientôt !

  2. Certaines personnes ne se rendent pas compte je penses de l’impact de leurs mots.
    Pour moi qui ne te connais qu’à travers des mots, tes écrits, je peux te dire que tu es loin d’être inintéressante, plate, transparente… et j’en passe.
    Tu es quelqu’un d’intéressant, sensible, gentille, rigolote, franche et tendre à la fois.
    Alors bisous, pour essayer un peu de soigner les maux ❤

  3. Je suis tellement d’accord ! On ne se rend pas compte de tout ce qu’on peut dire de dur à un enfant, même tout petit, et ils sont si perméables, si fragiles, si innocents… Pour moi c’est une vraie philosophie de vie que d’apprendre à dire les choses par les faits plutôt que par le jugement. Je participe même à un groupe facebook qui va dans ce sens, si ça t’intéresse fais-moi signe !

  4. Juste une question…. Tu étais moi ? Non parce que c’est exactement ce que j’ai vécu, et ce qui fais que maintenant encore, j’ai du mal à m’accepter. Et puis, c’est pas les ‘naaaan, plus grosse que Maëvaaaaa ?’ de ma soeur qui vont m’aider ! (je lui ai fait remarquer, plus ou moins gentillement la dernière fois que ça se faisait pas et que c’était blessant. Elle a rougit et m’a dit ‘mais c’est pas pour être méchaaante’ ouais, mais quand même quoi.)
    Tu m’as fait monter les larmes aux yeux, de lire ce que moi j’ai vécu…. Surtout de la part d’une fille aussi géniale que toi. Personne ne mérite d’être si peu considérée. Et ça me fait encore plus mal de voir que je n’ai pas été la seule à le vivre, et à en souffrir. Si ça avait pu rester juste pour moi, ça aurait pas été cool, mais ça t’aurais évité cette souffrance que tu ne mérites pas.

    Je fais très attention à ce que je dis à mon fils, et je mors qui quiconque dit qu’il est gros alors qu’objectivement, c’est juste une force de la nature. Il a la taille qui va avec son poids!

    Gros bisous ma chérie ♥

    • Oui, parfois certains imaginent que c’est drôle de se faire traiter de gros ou tout du moins que ce n’est pas grave hein… Étonnement, ça ne nous a pas fait rire toi et moi mais on n’a peut être pas assez d’humour…
      Je comprends ton envie de protéger ton fils. Le mien c’est pareil, c’est un balaise, ni plus, ni moins.

      Des bisous à toi et ce qui ne tue pas rend plus fort !

  5. Pingback: « Il faut se méfier des mots  « THE BOOK OF MUM
  6. Pingback: Mon corps, cet étranger… | THE BOOK OF MUM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s