Oublier tout, ne penser qu’à nous…

Ces derniers temps je me sens fatiguée, fragile, surmenée… Les larmes montent vite. Elles m’apaisent, me font du bien… mais reviennent parfois trop vite à mon goût. J’en suis venue à envisager l’hypothèse d’un « baby blues »… Mais je me connais trop et je sais que ce n’est pas ça pour avoir connu justement dans ma vie un épisode de lourde dépression.

Non, en fait je crois qu’il s’agit juste d’un gros RAS LE BOL général…

***

On dit parfois qu’être mère c’est s’oublier en tant que femme. Et c’est sans doute un peu vrai dans la mesure où être maman c’est un travail à temps plein, une attention de chaque instant, un recentrage des priorités sur nos petits bouts. Mais je l’ai choisi, j’aime vivre ça et j’arrive aussi à toujours me sentir Femme car même si le « temps pour moi » en ce moment est très réduit, il existe bel et bien, la preuve je vous écris.

En fait pour être sincère, la seule chose que je voudrais oublier en ce moment c’est le quotidien et cette pression de la vie de tous les jours. J’aimerais aussi parfois que l’on m’oublie et qu’on me fiche la paix, qu’on me laisse vivre dans ma bulle avec mes deux amours, mon homme. Je voudrais qu’il n’y ait plus de longues discussions sur le fait que mes beaux-parents ne semblent pas s’intéresser à leurs petits-enfants, plus de comptes d’apothicaire à faire et à refaire sans cesse, plus de questions à se poser sur comment va se passer Noël, plus de culpabilité car je ne pense pas « assez » aux autres, plus de ménage à faire ou de maison à tenir…

J’adorerais partir loin avec les miens, m’allonger dans une bulle de coton, profiter d’eux, de leur rire, de leur odeur à tous les trois. J’aimerais vivre d’amour, de simplicité, me remplir de leur présence, qu’il n’y ait plus qu’eux qui comptent au moins quelques heures, quelques minutes et que le stress de tous les jours ne me parasite plus, ne nous parasite plus.

Je rêve de quelques instants de plénitude, de ces instants pour me ressourcer et faire face à tout le reste, la tête haute, le coeur vaillant, le sourire aux lèvres.

***

Alors Vous, Stress, Pression, Quotidien qui me bouffe, faites vos valises, prenez le large, allez voir ailleurs si j’y suis et de préférence, prenez un aller-simple, sans retour !

Publicités

17 réflexions sur “Oublier tout, ne penser qu’à nous…

  1. Je ne peux que te dire que je te comprends, j’aimerai aussi des fois m’enfuir et vivre loin de tout avec mes Bulles d’Amour et mes chats 😉

    Mais un soir une Femme (avec un grand F) que j’ai connu grâce à son blog, et que je comprends et apprécie de plus en plus, m’a dit : « Le meilleur reste à venir, toujours !!! », et je la crois, j’espère que ton ras-le-bol va vite s’envoler, en attendant, on est là ❤

    Des Bisous ❤ ❤ ❤

  2. Comme je te comprends…j’ai laissé cette situation durée et quand un évènement tragique m’est arrivé j’ai plongé dans une profonde dépression…Depuis je me bats pour m’en sortir mais c’est vraiment dur… Plein de courage et de bisous ❤

  3. Je suis passee par la lorsque mes petits avaient 3 ans et 14 mois… Essaye de deleguer au maximum (pas toujours evident, je sais) et laisse de cote menage, repassage, cuisine (fais des pates jambon/fromage)… Cette phase passera, rassure-toi ❤

  4. C’est tellement bien écrit , je ne vis pas vraiment la même chose que toi mais je te comprends. Toutes les choses dont j’ai envie mettent bcp (trop) de temps à arriver, j’ai pour le moment l’impression de ne pas avoir commencé ma vie encore, à 26 ans : difficulté à trouver un job en CDI, difficulté à me rapprocher de mon homme qui vit à 250kms,difficulté à cohabiter avec mes parents … pourtant je n’attends pas un miracle, je fais des démarches mais il y a toujours qqch pour retarder ou alors ça n’aboutit pas. Je pense que parfois on se laisse trop atteindre par les « à côtés » alors qu’il faudrait être un peu plus égoïste, ne pas tout capter comme une éponge, et juste faire ce dont on a envie sans se soucier des autres ou en tout cas en relativisant bcp bcp pour se préserver. Et puis bon tu as le droit de pleurer, tu as le droit d’en avoir marre et de vouloir autre chose et tant pis si ça ne plait pas à tout le monde, PENSE A TOI !

    P.S : j’adore cette chanson « if i lay here, if i just lay here. Would you lie with me and just forget the world  » ❤

    • Merci pour ton témoignage. 🙂

      Je crois que ce nous vivons toutes les deux est finalement très similaire même si le stress, la pression ne sont pas provoqués par les mêmes choses. J’ai moi aussi eu l’impression de commencer ma vie très tard (vers 26/27 ans) et je me dis que si les choses mettent du temps à venir c’est qu’il y a une bonne raison.

      Je te souhaite de tout coeur de t’épanouir et que cette période de doute ou de ras le bol ne soit très vite qu’un lointain souvenir.

      Et moi aussi j’ai envie de te dire PENSE A TOI.

      Merci encore pour tes mots ♥

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s