Déjà Noël…

***

Je vous rassure, je n’ai rien contre Noël et sa magie,  enfin en tout cas depuis que je suis maman. Car oui, sans trop en parler ici (il faudrait au moins un article entier pour tout vous dire), Noël est synonyme depuis mon enfance de prises de tête familiales, de pression fraternelle, de fin de journée déprimantes, tous enfermés dans nos chambres, en pleurant le plus souvent…Bon je dramatise un peu mais pas tant que ça.

Pendant longtemps donc, j’appréhendais ce moment, tout en espérant à chaque fois que cela se passerait bien. Triste sentiment paradoxal qui m’a toujours mis dans un drôle d’état à l’arrivée des premiers signes de cette grande fête. Et cette année, comme les autres, je me sens toute bizarre. Je ne crains plus de passer de mauvaises fêtes, mes enfants sont là et j’ai choisi avec qui je ne voulais plus passer cette journée. Pourtant, Il est bien présent cet affreux sentiment de malaise quand je vois les gens s’affairer dans les magasins, quand j’entends parler de l’organisation de ce grand moment, quand les guirlandes lumineuses inondent nos rues… Je suis heureuse mais ça peut vite me foutre le cafard.

Et autant vous dire que ce fameux sentiment paradoxal, je le ressens de plus en plus tôt. Car, j’hallucine peut être mais recevoir des catalogues de jouets à la maison avant la Toussaint c’est juste dingue ! J’ai déjà du mal à accepter l’arrivée de l’hiver avec sa luminosité faiblissante… Mais là, c’est trop d’un coup…

***

Pour être honnête, j’aime l’idée de Noël, cet absolu d’une famille heureuse, réunie autour d’un bon repas après que les enfants aient ouvert leurs cadeaux, gentiment installés sous le sapin.  J’aime l’idée du gros bonhomme rouge, descendant du ciel avec ses jouets par milliers, c’est beau, c’est presque poétique. Mais MA réalité de Noël est tellement tout autre. Je sais que je vais réussir à recréer ça, peut être même dès cette année, qui sait !  Je sais aussi que quoi qu’il arrive, mes enfants connaîtront toujours, je l’espère,  de belles fêtes pleines de rires, d’émerveillement, de bonheurs partagés !

Mais pour l’instant, plus j’y pense, plus j’ai le blues… Foutu sentiment paradoxal : je t’aime Noël, aime moi un peu en retour.

Publicités

18 réflexions sur “Déjà Noël…

  1. Pour moi Noël à toujours été un super moment en famille ! je n’ai jamais connu ce sentiment…
    Mais cette année, ma famille est amputée et nous allons fêter Noël la boule au ventre, pour nos enfants…
    Et oui, dès octobre, l’étalage des jouets, déc et catalogues, ça pèse !
    Plein de bisous et courage ! Tu fêtes Noël avec la famille que tu as construite et maintenant ça se passe bien… Bisous

  2. Noël n a jamais été dans la famille le moment merveilleux vécu par mes amis mais le pire a été bien plus tard quand des proches sont partis trop tôt et que la douleur de les avoir perdus était plus vive ce jour la, fasse a la féerie de Noël …Ça va mieux aujourd hui, notre fille a redonné la joie de vivre et je mets tout en oeuvre pour que Noël redevienne un moment heureux, je nous crée de nouveaux souvenirs, ses merveilleux souvenirs même si au fond de moi j ai comme tu le dis si bien ce sentiment paradoxal ….

  3. Je comprend ce paradoxe!
    Tout mes noël on été un désastre dans la famille de mon beau père, on ne pouvait pas parler, pas jouer, pas quitter la table et regarder les programmes sur la RAI .. l’enfer.
    Mais depuis que je me suis révoltée c’est plus pareil, noël est magique et magnifique!
    Et j’ai hâte que ma puce comprenne !

  4. Oh comme je connais ce sentiment!!…les pleurs dans ma chambre,enfant,puis ado…sachant que noel allait etre le théatre de cris et disputes baignés dans l’alcool…me demandant si cette année là nous aurions droit a un kdo ou non…me promettant que plutard,mes enfants auront tjrs un sapin dans le salon et des kdos en dessous…oui aujourd’hui mes filles vivent noel sans cris,avc magie,mais malheureusement d’autres tensions sont arrivées,liées a ma belle famille,et malgré tous mes efforts pr les eviter mes enfants les ressentent.si nous pouvions nous fermer,rester dans un petit cocon rien qu’a nous,tout serait tellement plus simple.

    • Comme toi, j’aimerais aussi avoir mon petit cocon pour Noël même si pour le coup, je n’ai pas de soucis avec ma belle-famille. Pour tout te dire je rêve de faire ça dans un chalet, au coin du feu, paisiblement avec mes 3 amours 🙂
      Bon courage, un jour tu l’auras ce cocon ! ♥

      • Oui voila,le coin du feu,le sapin qui clignotent a coté et juste nous 4.a la place on a ma belle famille qui veut controler qui on voit ce jour là et ou on le fait,mon beau fils qui tente de negocier systematiquement les moments passés avc ses soeurs,nos familles qui nous font des listes de kdos obligatoires (au detriment du budget de nos propres enfants,on a franchement pas les moyens^^)et tout le stress qui va avc ça.
        le chalet et son coin du feu,je le souhaite le plus isolé possible,et sous la neige ❤

  5. Comme je te comprend, moi aussi ça a toujours été compliqué à l’approche de Noël, à l’époque c’était soucis avec mes parents et maintenant il y a une ambiance pesante avec mes frères et sœurs qui ne s’entendent pas forcement. Moi aussi j’ai envie que ça change pour mon petit bout’chou qui va passer son premier Noël cette année.

  6. Oh oui les Boulets … Ici aussi entre « beau-père » alcolo et soeur frappadingue ce genre de réunions se sont souvent finies en drames ! Mais maintenant, oui, tu as TA famille, et d’expérience je peux te dire qu’il vaut mieux un noël intime et plein de bonheur, qu’une famille réunie pour une souffrance.

    J’espère que tu (re)trouveras ce sentiment de magie et de bonheur, même si pour cela il faut faire une croix sur certains, pense à toi et à tes amours, peu importent les jugements, on est beaucoup à te comprendre, pense à toi et profite de ces moments qui devraient toujours être magiques 🙂 ❤

    • Et hop, en voilà encore à rajouter à la liste des boulets ! Ça me rappelle un peu le sketch des inconnus sur le réveillon du jour de l’an 😉

      Par la force des choses je crois que oui, on aura un noël intime cette année, au moins pour le 24 au soir.

  7. Chez moi aussi, chaque année, Noël est à l’origine de grandes questions existentielles telles que  » qui va l’organiser ? « , « qui sera invité ? », « quel cadeau offrir ? » et au fond l’organisation de tout ça ressort plutôt comme une corvée, comme si on était obligé de le fêter ou d’inviter telle personne ou d’offrir tel cadeau pour avoir bonne conscience ou pour « faire bien ». Alors qu’au fond, toutes les histoires du genre « ils n’invitent jamais chez eux », « ils offrent toujours des cadeaux débiles … » ressortent systématiquement chaque année, ce qui fait que la magie de noël a plutôt un goût amer pour moi, ou un goût de repas traditionnel trop difficile à digérer aussi lol enfin un goût de trop. Je pense que je serais plus enthousiaste quand j’aurais des enfants, MES enfants à gâter et que quoiqu’il arrive j’aurais l’envie qu’ils vivent un beau noël et puisse croire à toute cette magie. En attendant … je te souhaite de passer un très beau noël avec ta petite famille 🙂

  8. Pingback: De mauvaises (fausses) raisons de détester le Père Noël… « THE BOOK OF MUM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s