De toi à moi #1 : L’Instruction en Famille

de toi à moi

Notre rubrique, votre rubrique.

Vos questions, nos réponses.

Des découvertes pour vous mais aussi pour nous qui ne connaissons pas par avance les réponses de l’autre.

Des thèmes d’actualité, de société… sur la famille mais pas seulement.

Le rendez-vous du mercredi toutes les trois semaines pour parler, apprendre, débattre.

1, 2, 3 ! Que les sujets inspirent, que les idées virevoltent, que les échanges soient riches !

***

Si l’instruction est obligatoire en France depuis la loi de Jules Ferry en 1882, le choix du mode d’instruction est toujours resté une liberté parentale inscrite non seulement dans le Code de l’éducation, mais aussi dans la Déclaration universelle des droits de l’homme.
Nous allons donc tenter de répondre à vos questions sur l’I.E.F. (ou Instruction en Famille), à ne pas confondre avec l’instruction à domicile, qui relève d’une inscription auprès d’un établissement d’enseignement à distance (le CNED étant national, mais il en existe d’autres privés), cas où l’enfant est déclaré par un chef d’établissement et donc considéré comme scolarisé, recevant ses cours à domicile.
Aujourd’hui en France, près de 40000 enfants sont concernés par ces deux types d’instruction à la maison.

Place maintenant à vos questions, merci à tous d’avoir participé avec autant d’enthousiasme !

***

1- Quelles sont les démarches et formalités administratives pour pratiquer l’I.E.F. ?

Personnellement, je n’en avais aucune idée… Je ne me suis jamais vraiment posée la question à vrai dire. Je vous renvoie donc à ces informations trouvées sur le site du service public :

ief capture

Pour information DASEN : Directeur académique des services de l’éducation nationale, anciennement Inspecteur d’Académie.

Par contre si je savais qu’il y avait un contrôle pédagogique, j’ai découvert que le maire de la commune de la famille devait lui aussi effectuer un contrôle pour vérifier si ce mode d’instruction était compatible avec le mode de vie de la famille.

2- Y’a-t-il une aide financière apportée aux parents ayant fait ce choix ? Ont-ils des documents sur lesquels s’appuyer ?

Je ne crois pas qu’il y ait d’aides spécifiques à ce mode d’enseignement. Par contre j’ai appris en fouinant un peu qu’en passant par le Cned l’ARS (allocation de rentrée scolaire) était toujours versée mais pas pour l’IEF.  Concernant les conditions pour en bénéficier il est dit :

« L’enfant doit être inscrit dans un établissement ou un organisme d’enseignement public ou privé. L’enfant inscrit auprès d’un organisme d’enseignement à distance, comme le Centre national d’enseignement à distance (Cned), ouvre également droit à l’ARS. En revanche, les enfants instruits au sein de leur famille n’y ouvrent pas droit. » [source]

Par rapport aux documents, je dirais qu’ils sont les mêmes que pour les enseignants (programmes, documents d’application…), les ressources sont accessibles à tous, le site de référence pour la documentation « officielle » étant le CNDP (Centre National de Documentation Pédagogique) : site du CNDP

Après, il y a tout un tas de sites d’enseignants ou de parents pratiquant l’IEF sur la toile. A consulter avec un oeil toujours averti, comme pour tout sur le net ! Si vous le souhaitez je peux vous donner par mail quelques liens si vous en faites la demande.

3- Une pièce spécifique est-elle nécessaire pour l’I.E.F. ?

Personnellement, je ne pratique pas l’IEF mais j’imagine que si je le faisais, j’aimerais qu’il y ait une pièce spécifique, encore faut-il en avoir les moyens « techniques ».

4- Comment peut-on apporter autant aux enfants en I.E.F. qu’à l’école alors que les enseignants ont une formation adaptée ?

A-t-on besoin d’être un génie pour faire l’I.E.F. ?

Je pense que je ne vais pas plaire à tout le monde mais il me semble que pour être enseignant, il est nécessaire d’avoir une formation spécifique, car comme tout métier, cela ne s’improvise pas. Enseigner c’est transmettre des savoirs mais c’est aussi provoquer, faciliter, créer les conditions de l’apprentissage. Et ces choses ne s’inventent pas. Elles demandent une formation théorique pour être ensuite mises en pratique, parce que chaque enfant est un apprenant à part entière et unique.

En gros, je dirais, mais ce n’est que mon opinion, que l’IEF est une bonne solution pour des enfants sans difficultés, qui apprendront partout, dans n’importe quelles conditions, avec n’importe quelle méthode. En revanche je m’interroge sur sa pertinence avec des élèves ayant des troubles de l’apprentissage par exemple. Nous, enseignants, avons à l’école, en plus de notre formation, des partenaires (encore mais pour combien de temps ???)  pour nous venir en aide avec ces élèves et je ne crois pas qu’en tant que parent qui enseigne, sans formation professionnel, l’on puisse assumer à la fois les rôles d’enseignant/psychologue/neuropsychologue/éducateur spécialisé/psychomotricienne… En revanche tout professeur est formé pour être interpellé par certains signes, ce qui n’est pas forcément le cas pour un parent pratiquant l’IEF, et peut ainsi adapter ses méthodes au trouble en question car il est armé pour.

Et sans aller jusqu’aux troubles de l’apprentissage d’ailleurs, je dirais qu’un parent peut apporter (presque) autant qu’un enseignant pour un enfant doué, ayant des facilités, pour le reste, j’en doute. Au moins faut-il qu’il soit bien épaulé, pourquoi pas par un ami, voisin, proche… dans l’enseignement.

Je ne juge pas mais je me dis qu’on ne s’improvise pas chirurgien, architecte ou électricien, alors pourquoi cela serait-il le cas pour l’enseignement ?

Pour conclure sur cette question, non, il ne faut pas être u n génie pour pratiquer l’IEF. Je suis enseignante et je suis loin de porter ce titre alors pourquoi les parents le devraient ?! 😉

NB : concernant les troubles de l’apprentissage, je vous conseille ce document de l’académie de Grenoble : cliquez ici

5- Qu’en est-il du développement psycho-social des enfants ? Ont-ils des risques d’être moins socialisés en I.E.F. ?

Concernant la socialisation, sincèrement  je ne m’avancerais pas. L’école socialise, c’est indéniable. Pour autant le fait que l’école joue ce rôle ne veut pas dire que l’IEF ne le puisse pas. Disons que tout dépend après de la façon dont les parents gèrent ça au quotidien. Mais il me semble évident qu’un enfant n’allant pas à l’école peut être parfaitement sociable et peut apprendre aussi les règles de vie en société.

Cela dit, je nuancerais quant aux enfants issus de milieux socialement plus défavorisés. Pour eux, l’école est une vraie chance de s’ouvrir au monde, monde parfois inaccessible s’ils restaient dans le cocon  familial uniquement.

J’ai enseigné un an dans une ZEP où aller à l’école était pour certains l’unique sortie quotidienne, l’unique source de culture, une culture plus large que celle du cercle de la famille.

6- Voudrais-tu ou aurais-tu aimé faire l’I.E.F. à tes enfants ? Pourquoi ?

Oh que non, être la maîtresse de mes enfants, sans façon 😉 Enseigner est mon métier et je n’aimerais pas devoir le faire à la maison. Et puis la question ne se pose pas car comment pratiquer l’IEF en ayant un  emploi ? … Cela me semble difficile me concernant mais il y a  des super-women comme Mandy et sa tribu lactée !

Dans l’absolu, une seule chose pourrait m’y pousser : si je me mets à rêver, je me dis que ce serait génial de partir faire le tour du monde avec mes petits bouts pendant quelques temps et donc de leur faire l’école sur la route, tadam, tadam, tadadadam ♪♫♪ . Mais ce n’est qu’un doux rêve et c’est bien comme ça.

Et puis j’ai de très bons souvenirs d’école et j’aimerais que mes pitchounes puissent avoir la chance de s’en créer aussi. Après si je me trouvais face à une phobie scolaire chez l’un d’eux, évidemment je m’adapterais.  Je ne suis pas fermée non plus.

Je respecte ceux qui font cette démarche de l’IEF mais je reste persuadée que l’école est le meilleur moyen d’apprendre, dans la grande majorité des cas en tout cas.

***

J’espère avoir répondu au mieux à vos questions sans avoir offusqué quiconque. Je suis ouverte à la discussion, celle-ci pouvant se poursuivre en commentaire. Pour compléter  je vous conseille cet article très fouillé trouvé par ma consoeur, cliquez ici.

En attendant, je vous invite à découvrir ce que Gaïa et Ses Bulles de Vie en dit, d’ailleurs personnellement, j’y cours (oui, oui, c’est elle ma consoeur) !!!!

Publicités

5 réflexions sur “De toi à moi #1 : L’Instruction en Famille

  1. Pingback: De Toi à Moi #1 : L’Instruction en Famille, ou I.E.F. « Gaïa et ses Bulles de Vie
  2. Tu sais qu’en plus le lien que tu as mis c’est celui que je me suis paumé et que je trouve assez intéressant 😉 ?
    En tout cas j’ai adoré travailler là-dessus avec (et sans) toi, découvrir ton avis, et là en toute objectivité bien sûr, j’ai envie de dire : LONGUE VIE A NOTRE RUBRIIIIIIIQUE 🙂 !!!

  3. Coucou

    Très bon article 🙂 juste ton et pas du tout offensant pour les pratiquants de l’école à la maison. Je t’avoue qu’en voyant le thème, j’avais un peu peur hihi

    Je suis totalement d’accord avec tes réponses, par contre de notre coté (épaulés par l’ancienne équipe scolaire des doudous) l’école à la maison est vraiment bénéfique pour nos garçons (CE2) qui ont toujours eu des difficultés à l’école. Le fait que je prenne mon temps pour tout revoir les bases point par point avec eux,ça a vraiment aidé à les faire repartir sur une base solide et ça tout le monde le reconnait (anciens maître, maitresse et directrice, avec qui je suis restée en contact très proche et que je ne remercierai jamais assez de leur soutient)
    Par manque de confiance en moi,malgré les programmations et les ressources que les anciens instituteurs m’ont fourni, j’ai décidé de leur faire faire les évaluations par le CNED: en gros je les fais travailler a leur rythme, avec mes cours, mais ils sont évalués par le cned, comme ça, je suis sure de ne pas passer a coté de choses importantes au risque d’aggraver les difficultés qu’ils avaient.
    Et quel bonheur de voir les « cases A » cochées alors qu’avant c’était surtout les « NA ou EVA » qui l’étaient.
    Pour Miss c’est différent, elle a toujours eu des facilités donc, ça ne change rien pour elle, ses notes sont toujours excellentes.

    Au niveau de la socialisation, on sort énormément et je crois que les enfants n’ont jamais été aussi invités que depuis qu’ils ne vont plus à l’école ^^
    Les garçons étaient toujours angoissés car « maltraités » (effet bonne pâte comme papa et maman) et tout petits par rapport aux autres.
    (prématurité) donc forcément les victimes malgré les multiples interventions du personnel enseignant.
    Leur ancienne maitresse nous disait même qu’ils faisaient exprès de travailler lentement pour ne pas aller en récré, mes pauvres doudous, j’ai eu mal au coeur quand elle nous a dit ça.
    Maintenant ils ont enfin confiance en eux et avec mon chéri, on est vraiment heureux de les voir « oser » parler, s’imposer, intervenir … ça aussi tout le monde l’a remarqué. Ils nous ont même demandé pour faire du théâtre.
    Pareil, pour Miss rien a changé, toujours aussi sociable et maintenant on a même droit aux soirées pyjama, ça rigole plus ^^

    Enfin pour résumer, nous avons fait ce choix d’instruction, non pas a cause des problèmes à l’école, que le personnel gérait très bien, mais juste par choix à cause de notre situation du moment, et je crois que dans notre cas, ça a vraiment été une bonne chose, aucun regret d’avoir opté pour cette solution.La directrice nous encourage même a continuer en me disant: « si ça vous convient, continuez, quand on voit le résultat sur les enfants » 🙂 je suis très touchée d’entendre ce genre de remarque.

    Mais chaque enfant et différent, chaque parent aussi et je reste certaine que seule la scolarité avec des personnes compétentes peu être efficace dans la majorité des cas.
    J’ai eu de la chance que ça marche pour nous, mais au début, c’était juste un essais, au moindre soucis, je n’aurais pas hésité à les re-scolarisés (je le disais ici:http://www.tribulactee.fr/?p=1887)

    Et sinon, j’en ai marre qu’on me demande jusqu’à quelle classe je pourrai suivre, sous entendu, es-tu assez intelligente pour apprendre des choses ? c’est la question qui revient systématiquement quand on dit qu’ils font l’école à la maison,c’est pénible, et bizarrement dés qu’on parle de notre niveau scolaire avec chéri, c’est tout de suite mieux, comme si il fallait une batterie de diplômes pour pouvoir instruire ses enfants.

    Oulala, j’ai écris un pavé.

    En tout cas, merci pour cette rubrique et ton avis d’institutrice et longue vie à cette rubrique.

    Des bisous

    • Pas de soucis, c’est un pavé de qualité et fort instructif alors je prends ! 😉

      Contente tout d’abord que mon article ne soit pas offensant. C’est toujours difficile de donner son avis sur ce genre de sujets. J’ai essayé d’être honnête sans pour autant être donneuse de leçons ou trop catégorique.

      En fait je crois que ton commentaire prouve une chose c’est que l’ief est une pratique qui doit être mûrement réfléchie et faite avec sérieux et un profond sens des responsabilités. C’est ton cas.
      Tu le fais pour le bien de tes enfants et avec des résultats plus que positifs alors continue sur cette voix (même si je sais que tu n’as pas besoin de mon aval pour hein 😉 ).

      Quant à la pyjama party, si ça, ce n’est pas la preuve ultime de la socialisation !!!! 😉

      Bravo à toi, à vous et bonne continuation avec ta petite tribu !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s