C’est l’histoire d’une maman qui voulait être seule…

logo hc une

… rien qu’une journée, juste une petite journée. Seule à la maison, sans son homme, sans ses enfants. Une journée où sans honte elle  ne penserait qu’à elle, rien qu’à elle. Une journée où elle trainerait en pyjama. Une journée où elle regarderait des trucs sans intérêt à la télé. Une journée sans ménage, vaisselle ou linge à ranger, sans petits pots ou soupe à mitonner.

Cette journée elle en rêve depuis quelques jours semaines… Une journée silencieuse, reposante, sans stress, ni « plein de trucs dans la tête ». Une journée où l’égoïsme serait roi, « tout pour sa poire » et sans complexe !

Parce que parfois elle en a ras le bol, la pression est trop forte, la fatigue trop intense… Parce qu’elle aime ses enfants mais qu’elle se trouve parfois aigrie par tout ça et que elle culpabilise de leur imposer ses états d’âme…

Pour toutes ces raisons, elle a besoin de se retrouver, se ressourcer, s’apaiser, faire tomber de ses épaules le poids des responsabilités. Et en même temps elle culpabilise encore d’envisager cette « évasion maternelle » comme si elle n’était pas capable d’assumer son rôle ou de tenir sa place…

Elle trouve que c’est drôlement compliqué parfois d’être maman, de se vouloir parfaite, de vouloir toujours en faire plus, de  tenir des engagements qu’elle se fixe mais qu’elle n’arrive pas toujours à faire vivre.

Elle voudrait n’en avoir rien à faire, se dire qu’elle fera comme elle peut. Et parfois elle y arrive et elle est même  fière d’elle. Elle se dit qu’il n’y a pas de mère idéale mais des mères qui font au mieux pour le bien être de leurs petits bouts.

Mais aujourd’hui, elle a du mal à relativiser alors elle rumine en se disant que ça va passer, ça passe toujours. Ce qu’elle veut c’est juste s’isoler… pour mieux retrouver les siens, pour mieux s’occuper d’eux, pour les aimer encore et toujours plus fort.

Cette maman, c’est un peu (beaucoup ?) Moi en ce moment  mais c’est sans doute aussi parfois un peu  Vous. Alors serrons-nous les coudes et essayons d’accepter nos faiblesses !

Julie Machado

Publicités

32 réflexions sur “C’est l’histoire d’une maman qui voulait être seule…

  1. Comme je te comprends..moi aussi par moment..j’aimerais 1 journée pour moi toute seule,pour ne rien faire et ne penser à rien…Car être maman est plus qu’un job à plein temps..même si cela nous comble de boheur avec de petit rien..c’est aussi épuisant…Ce rêve , beaucoup d’entre nous..(la tribu des mamans) y songe…!!

  2. je confirme ça m’arrive aussi… même une heure de répis me ferait le plus grand bien. De savoir que nous sommes nombreuses comme cela fait du bien, alors je me joins à toi pour te soutenir 🙂

  3. tu sais c’était mon cas aussi : je voulais être seule pendant une journée par semaine, de préférence le WE quand mon mari était là pour s’occuper de notre fille.
    Mais lui il comprenait pas, je me sentais coupable, fautive , tout ce que tu veux…
    la fin de cette histoire que je l’ai quitté pour retrouver ma confiance à moi, ma liberté, ma vie 🙂
    donc, attention, ton billet pour moi est un peu billet d’alerte ….

    • Non, je te rassure, mon homme a le même ressenti, son ressenti d’homme. Mais avec deux petits bouts en bas âge (7 et 22 mois) aucun de nous deux ne peut trouver du temps pour s’isoler… Il bosse comme moi toute la semaine, il n’y a pas d’alertes de ce côté là, juste une vie de dingue pour nous deux.

  4. Oh my god, c’est tout moi, ton article est le parfait reflet de ce que je vis,cette envie ce besoin de solitude que je ne peux absolument pas assouvir car je suis très souvent seule avec les petitous l’homme aussi étant tout le temps sur 4 chemins… je compatis…je découvres ton univers, pas très éloigné du mien…

  5. la semaine dernière, il a fallu que je me fâche pour réussir à faire mes courses toute seule… à défaut d’une heure à ne rien faire, d’une journée tranquille, j’avais placé tous mes espoirs dans la possibilité de rêvasser dans les rayons, de ne pas avoir à dire « Non » à toutes les envies de bonbons, gâteaux, livres, de ne pas avoir à courir à l’autre bout du magasin à l’appel de « la petite Angeline attend sa Maman à l’accueil »… devant ma réaction si forte, l’homme a finalement pris une fille sous chaque bras, la dernière sur ses épaules et m’a laissée à mon chariot… on finit par avoir des plaisirs simples quand on est maman…

  6. J’ai juste envie de dire que je comprend, mais il fallait y penser avant.
    Personne ne nous oblige à avoir des enfants, à devoir tout gérer et à être « wonderwoman ».
    J’ai fait le choix assumé de vivre pour moi, une vie libre, où je fais ce que j’aime et rien d’autre. Pas d’enfants, les taches ménagères largements partagées avec mon conjoint (qui en fait meme parfois plus que moi), et je prend le temps de me reposer, de vivre mes passions pleinement. On a aussi plus d’argent, on en profite, on voyage.
    Chacun fait ses choix de vie, après faut assumer.

    • Mais j’assume parfaitement. Et avouer ce besoin de solitude ne veut pas dire que je n’ai pas réfléchi. j’assume tous mes choix et mes envies mais je sais aussi reconnaitre quand j’ai besoin d’une pause, sans renier ou regretter quoi que ce soit.
      C’est mon choix de vie et pour rien au monde je n’en changerais.

    • Que l’on choisisse d’adopter un chien, de se marier, de faire un enfant, d’acheter de la vaisselle, de mettre du vernis, ou de rester seul, il y a des moments ou l’on dit ou pense: « ah merde il a pissé partout » « tu t’es levé de mauvais poil?  » « Pendant que tu te roules pas terre, j’vais me faire un café » « ah merde j’ai cassé un verre » « pfiou faut que je recommence » « tiens, y a rien à la tv » ….

    • Je suis très surprise de cette réponse Céline. Etre fatiguée serait ne pas assumer? Avoir parfois besoin de temps pour soi serait ne pas aimer son enfant? Vous n’avez pas d’enfant mais vous commentez des articles sur des blogs de maman justement? Avec un mot comme « assumer » qui, vous devez bien le savoir est culpabilisant.
      Etes-vous si épanouie que vous le dites? Vos passions à vous ne vous prennent pas d’énergie, de temps? De quelle manière vivez-vous pour être en forme tout le temps malgré ce qui semble être une vie bien remplie par votre « argent » et vos « passions »?
      Vous dites avoir fait un choix de vie mais pourquoi dans ce cas avoir besoin de venir le dire haut et fort auprès des personnes qui ont fait un autre choix (que par ailleurs elles assument pleinement au quotidien)?
      Si vous vous permettez un jugement je vais m’en permettre un à mon tour (bien que je n’aime pas quitter la bienveillance qui nous lie toutes sur ces blogs) : avoir plus d’argent, vraiment?? Alors effectivement on ne peut pas se comprendre. Pour moi le bonheur incommensurable d’être mère ne viendra jamais en comparaison avec l’aspect financier. Penser qu’être mère ce serait ne plus avoir de passion, de voyages ou de liberté est aussi pure folie. C’est dit ! 😉

      • désolée je n’aurai pas du répondre ici, je suis tombée sur cet article par hasard.

        J’ai une vie bien rempli, c’est clair, mais je ne fais que des choses que j’aime (le plus souvent du moins), donc je me sens épanouie.

        Je suis aussi totalement en décalage avec les femmes, les mères qui ont dans leurs vies leurs maris, enfants, et toutes les taches ménagères, courses et autres qui vont avec. De mon point de vue ce serait « gacher ma vie » car je ne ferai alors que des choses que je déteste : m’occuper d’un enfant, faire les courses, préparer à manger, faire le ménage… forcément ça uarait un impact sur mes autres activités, car j’aurai peu voire presque pas de temps (vous le dites bien, peu voire pas de temps libre). et chez moi ça c’est juste l’horreur.

        Alors je comprend ce que vous vivez, et je ne vous envie pas. Mais c’est aussi mon choix personnel.

      • J’ai aussi dans ma vie mon boulot d’instit, seule activité que j’exerce SEULE à 100%, pour tout le reste, mon homme et moi c’est ensemble.
        Je crois que tu as une image faussée de la mère qui gère tout et de son mari qui bosse dur pour nourrir les siens.

  7. C’est exactement ce dont je rêve en ce moment… Ma fille, je l’aime à la folie (et mon mari aussi :D), mais juste quelques heures de libre, qu’est-ce que ça ferait du bien!

  8. Cette maman, c’est Moi de temps en temps ! Et le petit répit, je me l’accord régulièrement maintenant. Avant, je culpabilisais mais maintenant, je vois que c’est pour le bien de tous, dans l’intérêt de la famille, de mes enfants, de mon couple. Courage et accorde-toi cette journée TOI 😉

  9. je me retrouve complètement dans ton article et dans bien de ses commentaires 🙂
    ce doit être le manque de soleil, l’hivers qui n’en finit plus… enfin plein de bonnes excuses… Quand zhom a proposé de faire les courses à ma place pour me soulager je me suis entendu lui répondre « non, pas question » comme s’il me volait du temps pour moi (et pourtant, j’aime pas les courses)… C’est sûr qu’entre le boulot, la maison et les enfants, les moindres minutes ou secondes « seule au monde » grapillées sont les bienvenues… courage, le printemps c’est demain 🙂

  10. Merci pour ce joli texte. C’est exactement ce que je ressens en ce moment, entre nécessité ultime et lourde culpabilité. Il n’est pas si simple d’être maman… Encore merci. Et courage, car je suis sûre qu’on trouvera du temps et de la force !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s