Une première rentrée des classes : comment gérer la toute première journée ? [2]

Dans moins de deux semaines, c’est la rentrée des classes. Chaque enfant, chaque parent vit cet instant d’une manière différente : entre joie, impatience et appréhension, il faut s’y préparer.

Mais s’il y a bien une rentrée particulière, c’est cette toute première rentrée dans la vie d’un  enfant, ce premier contact avec l’école, cette première rencontre avec un mode de vie en communauté, communauté dans laquelle il évoluera encore un certain nombre d’années.

J’avais évoqué dans un article précédent comment se préparer justement à cette fameuse 1ère rentrée, celle de nos petits de 2 ou 3 ans [article ici]. Aujourd’hui c’est le déroulement de cette première journée que je souhaite évoquer, ainsi que la gestion de la séparation.

  •  Une première journée :

Il n’y a pas de journée type, pourtant par expérience, on retrouve souvent peu ou prou le même déroulement.

– le temps d’accueil  : les enfants arrivent en classe et sont le plus souvent accueillis par la maîtresse/le maître, histoire de se présenter, de faire connaissance. Souvent les enfants sont peu loquaces alors ne vous étonnez pas si l’enseignant n’insiste pas et le laisse découvrir seul la classe, en douceur. Mais encore une fois il n’y a pas de règles et certains sont de vrais moulins à paroles.

Il arrive aussi parfois que la maîtresse/le maître donne à chaque élève une étiquette avec son prénom (collier autour du coup, autocollant apposé sur son vêtement…). Ne soyez pas choqués, il s’agit juste de pouvoir s’adresser à l’enfant par son prénom durant cette première journée, sans se tromper, plutôt que de devoir lui demander sans arrêt, sans avoir forcément de réponse. Cela sécurise l’enfant, facilite le travail de l’instit’.

Pendant ce temps d’accueil, c’est l’occasion également pour l’enseignant de rencontrer les parents, et réciproquement (même si souvent il y a déjà eu un premier contact au moment de l’inscription par exemple). L’enseignant essayera ainsi de parler avec chacun. Mais il est évident qu’il y aura beaucoup de monde avec qui échanger, que les questions et interrogations seront nombreuses du côté parental. N’hésitez pas à interroger ce jour-là mais attendez-vous aussi à ce que la maîtresse/le maître ne soit pas aussi disponible que possible. Rassurez-vous en vous disant  qu’il y aura d’autres matinées pour le faire.

Durant ce temps d’accueil, les enfants jouent essentiellement, découvrent la classe qu’ils ont peut être déjà vu mais dans d’autres circonstances. Ils rencontrent également leurs nouveaux camarades. Il est possible que votre enfant refuse de jouer, il ne faut surtout pas s’en inquiéter. C’est une journée particulière pour lui, de nouvelles personnes à connaître, un nouvel espace, de nouvelles habitudes… Laissez lui le temps.

Certains parents voulant bien faire insiste auprès de leur enfant pour qu’il joue avec les autres, salue la maîtresse… Il n’y a pas d’urgence, cela se fera petit à petit. Si ce n’est pas aujourd’hui, ce sera pour un autre jour.

Viens ensuite le moment de la séparation (j’en reparlerai plus tard).

– le reste de la journée : souvent les enfants ne restent que la demi-journée. Durant cette matinée, ils vont jouer, chanter, écouter des histoires, découvrir les lieux où ils vont vivre une année (la salle de classe, la salle de motricité – « de sport » – les toilettes, la cour de récréation…) et apprendre à connaître leur maîtresse/maître, leur Atsem, les autres camarades.

Certains, dès le premier jour seront immédiatement dans leur élément, d’autres resteront dans leur coin pour observer, analyser à leur façon, et puis il y a ceux aussi qui pleureront un peu, beaucoup. C’est évidemment difficile pour les parents de ces enfants de ne pas pouvoir être auprès d’eux. Et même s’il est compliqué de prendre tout ça avec du recul, il est rare que cet état perdure et puis les adultes de la classe seront très présents pour eux, les bras de l’enseignant et de son ATSEM y sont bien préparés.

– Et pour les parents qui ne seront pas là ce jour-là ? 

Je serai moi même dans cette situation l’année prochaine. Et il m’est difficile d’imaginer que je ne pourrai vivre cet instant avec mon fils. Quant à mon homme, pourra-t’il être là lui aussi ?

Mon conseil : à défaut de ne pouvoir être présente à ses côtés, j’y enverrai ma maman qui se partage la garde avec la nounou. C’est une personne qu’il connait bien, en qui il a confiance, une personne aussi qui sera à l’écoute de mes questions, de mes demandes. Et pour vous rassurez un peu (je me rassure en même temps), souvent les enfants emmenés par leur nounou, mamie, papy, tonton… souffrent moins de la séparation.

– Et pour les enfants qui restent à la journée ?

Je vous conseille de vous renseigner sur le déroulement de la sieste (très variable d’une école à une autre).  N’hésitez pas à parler des habitudes de sommeil de votre enfant, c’est important pour les gens qui s’occuperont de lui à ce moment-là.

  • La séparation :

Je crois que c’est finalement ce qui angoisse le plus les parents concernant cette première journée. En effet il est fort probable que votre petit bout pleure au moment de se séparer. Je dis bien fort probable mais ce n’est pas automatique. Certains n’esquivent pas même  une larme, se contentant d’un câlin, d’un bisous et à toute à l’heure. Dans ce cas précis, vous avez de la chance. Laissez le tranquillement dans son nouvel élément, partez en douceur et dites-vous qu’il se trouve bien là où il est.  Et si l’émotion est trop forte, tenez bon devant lui. C’est souvent quand les enfants sentent leurs parents fébriles qu’ils craquent.

Pour ceux qui pleurent… Rassurez votre enfant bien sûr avec vos mots, expliquez lui que vous reviendrez (ou que nounou/mamie… reviendra) après qu’il ait bien joué avec ses copains. Expliquez lui ce que vous allez faire (travailler à la maison, s’occuper du petit frère/ de la petite soeur, aller au bureau, faire le ménage, ranger la maison, faire les courses…) en étant très concret qu’il puisse bien s’imaginer où vous êtes, cela lui apportera certainement un petit regain d’apaisement. Votre enfant ne s’arrêtera pas forcément de pleurer dans l’immédiat mais il aura entendu et compris vos mots.

Et encore une fois si cela est compliqué émotionnellement, il ne faut pas éterniser les adieux. Cela ne fait que rajouter de l’angoisse à la séparation. Oui je sais c’est facile à dire mais votre enfant ne pourra être serein s’il vous voit si mal de le laisser dans ce nouvel environnement.

Et puis si cela peut atténuer vos appréhensions, grand nombre d’enfants se calment vite une fois les parents partis.

Enfin après la séparation et le temps en classe, vient le moment des retrouvailles. Il arrive parfois que vous retrouviez vos enfants en pleurs. Ne vous inquiétez pas. Certains ont tant attendu cet instant qu’une fois arrivé, il pleure comme pour évacuer le trop plein d’émotions de la journée. Ne vous imaginez pas qu’ils ont pleuré non-stop.

Prenez le temps de parler avec l’enseignant pour faire un petit bilan. et je peux vous assurer que dans 90% des cas, il sera positif.

Pour finir je dirais que, oui, il faut avoir conscience que ce moment ne sera pas facile. Il faut donc se préparer nous mêmes, parents, à tenir bon, être forts devant notre enfant pour le rassurer et lui donner du courage, et surtout ne pas devenir un facteur d’angoisse supplémentaire. Bien sûr vous craquerez peut être, c’est bien normal, mais à la maison, sur le chemin du retour… de préférence 😉

Et puis gardons en mémoire que cette première rentrée peut être aussi et surtout une très belle journée !

Ph. © Patrice Boucher/Fotolia.com

Ph. © Patrice Boucher/Fotolia.com

Sur le même thème :  préparation de la rentrée + conseils pratiques

 

Publicités

10 réflexions sur “Une première rentrée des classes : comment gérer la toute première journée ? [2]

  1. Le grand jour dans quelques jours pour notre petit dernier..On verra….tu as raison..tous les enfants sont differents..pour mon ainé..cela avait été une simple formalité.. » aurevoir maman..aurevoir papa..à tout à l’heure. ».pour mon second…des pleurs..et des pleurs…et mon coeur sera partagé ce jour là..car..une rentrée en petite section..mais également une rentrée en 6 ème pour mon second..qui sera avec son papa et l’ainé..!!
    Et depuis ton billet rentrée n°1…Il y a nouveau ici..bibou est propre le jour…!!! Bonne rentrée à toi..!!

      • Oui… Merci..Je suis plus sereine..et êtres 2 pour la rentrée..c’est le seul avantage que l’on tire d’être à notre compte..Fermé une matinée..pour se consacrer à la rentrée de nos 3 fils…Nos clients le savent et approuvent….!!!

      • C’est pour la bonne cause 😉 Et oui, j’imagine que ce n’est pas toujours facile d’être à son compte alors dans des moments comme celui-ci il faut savoir profiter !

  2. J’aurai adoré avoir lu cela quand mon fils en entré en PS il y a de cela déjà bientôt 11 ans … ça m’aurait beaucoup aidé …

    Je te souhaite à toi une bonne fin de vacances et une bonne rentrée aussi

  3. Pingback: Une première rentrée des classes : conseils pratiques [3] | The Book Of Mum
  4. Pingback: Une première rentrée des classes : comment s’y préparer ? [1] | THE BOOK OF MUM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s