Laisser faire, les laisser vivre.

Pendant longtemps j’ai regardé défiler sur les réseaux sociaux les images de ces mamans qui faisaient chaque jour de nouvelles activités avec leurs enfants : ateliers peinture au doigt, pâtisserie, dessin avec pochoirs, confection de décorations de Noël… J’ai toujours posé un regard bienveillant sur tout ça, même si le mot « atelier » me ramène forcément à mon métier et a donc un côté professionnalisant que je n’aime pas forcément (C’est un ressenti très personnel, ni voyez aucun mépris de ma part).

Je culpabilisais même parfois, me sentant bien loin de tout ça.

J’ai finalement compris que je n’étais pas une de ces mamans et que ce n’était pas grave en fait. J’aime jouer avec mes enfants, manipuler et créer avec eux mais je ne prévois rien, je ne m’impose rien. Je le fais quand j’en ai envie, quand j’en ai le temps. Sans aucune régularité, sans rien organiser.

Il y a aussi ces mamans qui sollicitent trop leurs enfants à mon goût. Celles qui s’imaginent que plus on en fera, mieux ce sera pour eux, pour leur avenir, et qu’avec un peu de chance on en fera des enfants précoces. Encore une fois, je ne juge pas, je pense même que ces mamans le font le coeur rempli de bonnes intentions. Mais selon moi, ce n’est pas tant la quantité d’activités que l’on propose qui permettra à l’enfant de s’éveiller, mais réellement la qualité de ce que l’on offre.

Nos petits bouts ont surtout besoin d’expérimenter par eux mêmes, sous le regard bienveillant de leurs parents qui sont alors des guides, des repères plus que des organisateurs d’activités d’éveil. Je prends pour exemple mon fils qui connait à 2 ans et demi un certain  nombre de lettres qu’il reconnait et nomme.  Je vous rassure tout de suite, je n’ai organisé aucun atelier de pré-lecture, je ne le bombarde pas dès le petit matin de questions sur la lettre écrite là sur le paquet de biscottes.  Non. Mais il a chez sa grand-mère un jeu d’encastrement de l’alphabet, il y joue parfois, mais pas si souvent que ça. Simplement, quand il demande ce que c’est en montrant un A, un E, un Y…,nous répondons à ses questions, nous lui montrons comment écrire son prénom, il demande alors celui de papa, tonton, tata, maman… Son jeune âge et son cerveau en ébullition font le reste. Il est demandeur, j’accède donc à ses demandes.

Et puis je dois bien l’avouer il y a aussi des moments où, j’ose le dire, je n’ai pas envie de jouer avec eux. Et j’ai fini de me flageller pour ça. En fait je suis persuadée du bienfait de les laisser vivre, se créer leur univers sans que j’y interfère sans arrêt. C’est salvateur pour moi et pas du tout traumatisant pour eux je vous rassure. L’ennui même peut être bénéfique :

« L’absence d’activités stimule son désir et son indépendance de pensée, l’incite à faire preuve d’initiative et à ne plus tout attendre des adultes », résume Roger Teboul, pédopsychiatre.

Bref, je suis une maman comme ça, qui laisse vivre, laisse faire les choses et qui se rend compte que ses enfants vont bien et ne semblent pas en souffrir. Je dirais même qu’ils sont plutôt éveillés, attentifs et curieux du monde qui les entoure. Ce n’est déjà pas si mal !

Crédit Photo : ici

Publicités

5 réflexions sur “Laisser faire, les laisser vivre.

  1. Je suis tout à fait d’accord avec toi. J’aime bien faire des activités avec mon fils (à 20 mois ça reste encore limité mais on trouve quand même) mais j’aime aussi qu’il joue seul (un peu de tranquilité ça fait du bien).
    Il adore les livres et même s’il adore les regarder tout seul tranquille, il aime aussi souvent les regarder et les commenter avec maman. Je ne l’ai jamais forcé à aller vers les livres, je lui en mets à disposition et ça l’attire.
    Je suis comme toi, j’aime la souplesse et je ne m’impose rien.

  2. Je suis animatrice de formation, et j’ai toujours lutté contre l’activisme qui envahit trop souvent les accueils de loisirs… Surtout pendant les vacances…
    Les enfants aiment faire des activités, mais pas tout le temps! Je crois qu’ils aiment aussi jouer entre eux, jouer seul et laisser aller leur imagination! Il faut qu’ils apprennent à accepter l’ennui 🙂

    Mon petit bout a 8 mois, et je me suis souvent culpabilisée de ne pas passer mes journées à jouer avec lui, à lui chanter des comptines etc… mais en fait, il aime aussi faire sa petite vie, explorer la maison et découvrir ce qui l’entoure sans moi parfois.

    Je pense que tu es dans le juste, laisser vivre l’enfant c’est laisser sa curiosité se développer… enfin je pense!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s