C’est notre place, et alors ?

Il y a deux jours, mon homme, les enfants et moi décidons de nous rendre au supermarché pour faire un cadeau à mamie pour son anniversaire ( que j’avais un ch’ti peu zappé, soyons honnêtes, et comme d’habitude je m’y suis donc prise au dernier moment).

Tout parent qui se respecte sait combien les courses en famille sont loin d’être une grande partie de rigolade mais bon parfois nous n’avons pas le choix (ou alors pire encore, nous avons quand même envie d’y aller), n’en déplaise aux ronchons qui nous regardent de travers parce que nos charmants bambins hurlent en pleine allée centrale (oui, j’exagère un peu – ou pas).

Nous entrons donc sur le parking et, comme souvent, je tente d’aller directement du côté des places famille. Vous savez celles avec un logo dans ce genre :

Bon selon les supermarchés ces places peuvent être jaunes, roses, orange… En fait, pour faire simple, ce sont des places réservées aux familles avec jeunes enfants. Elles sont plus larges et près des principales entrées. A priori elles n’ont pas d’existence législative.

Mais, comme souvent, toutes les places sont prises. Il y a plusieurs raisons à ça : manque de bol, manque de places de ce type, plein d’autres familles ont eu la même idée que nous (je hais les familles et leurs sales gosses qui hurlent dans l’allée centrale  !!!)…

Et puis il y a ceux qui s’y garent alors qu’ils n’ont rien à y faire. Au choix j’ai déjà eu la chance d’y rencontrer une voiture sportive coupée d’où sortent deux fringants cinquantenaires, une famille avec deux enfants, c’est vrai, mais de 18 et 20 ans (de beaux grands gaillards) ou encore une vieille twingo d’où s’échappe une meute de jeunes adultes en rut se préparant à fêter les vacances (ou autre, y’a toujours une bonne occas’ de faire la teuf).

Alors non, ces places ne sont pas un privilège réservé aux familles (bin oui après tout, on a fait des gosses, on assume), elles ne prennent pas des emplacements aux autres conducteurs (vu le petit nombre de places famille, je ne suis pas sûre qu’elles diminuent grandement le nombre de places de toute façon. Et puis ici ou ailleurs les familles auraient pris une place, quoi qu’il arrive).

Non, pour moi, ces places permettent juste de faciliter la sortie de voiture des enfants car elles sont tout simplement plus larges (et avec une coque ou un siège auto encombrant, il est plus facile d’en extraire la bête quand la porte est ouverte au maximum) et par la même occasion, elles limitent les risques de coups de portière sur la belle carrosserie flambant neuve d’à côté.  Enfin si elles sont plus proches de la sortie ce n’est pas pour épargner les grosses féfesses des mémères au foyer qui se laissent aller. Non, je me dis naïvement qu’ainsi on limite le danger lié aux déplacements sur parking avec des enfants en bas âge (oui, oui, ça peut être dangereux quand tu es avec tes deux gnomes et que de partout déboulent des voitures qui coupent à travers champ (enfin à travers marquage au sol, bref)).

Alors oui, certains peuvent continuer à dire « rien à battre » ou détester l’idée même qu’une famille puisse avoir une vie en dehors du nid familial. Oui, n’importe qui pourra continuer à utiliser ces places sans faire partie du public concerné car elles n’ont aucune reconnaissance légale et les contrevenants ne sont donc pas amendables.

Mais on peut aussi se dire que si ce genre d’emplacements existe c’est qu’il y a une bonne raison, que les gens sur Terre ne passent pas leur temps à chercher mille et une façon d’emmerder le monde juste pour le plaisir, que les familles et surtout les enfants ne sont les ennemis de personne et que si aujourd’hui je ne suis pas la personne que l’on « privilégie », demain ce sera peut être moi et que je serais donc content que l’on me respecte dans ce que je suis humainement et socialement.

Bref, encore une fois, tout est question de respect. Et si finalement nous apprenions juste à vivre ensemble ?