Top 5 des trucs qui prouvent que tu es faible depuis que tu as des gosses.

Avant de devenir parents, nous avions tous de grands principes éducatifs. Il y avait des choses que nous jurions ne jamais faire parce que nous l’avions lu quelque part, parce que nous nous sentions au dessus de tout ça, parce que nous pensions ne pas être faibles comme tous ces autres.

Mais vous connaissez la rengaine : ça, c’était avant ! Avant d’avoir dans ses pattes un ou plusieurs petits monstres à deux pattes.

En effet, tu sais que tu es faible quand :

  1. Tu achètes le magazine Cars, l’assiette Cars, le pyjama Cars, le ballon sauteur Cars… à ton fils alors que tu t’étais promis de ne jamais céder. Tu as même un peu honte car, avouons-le, en toute objectivité, c’est MOCHE ! Mais tu n’y peux rien, tu ne peux lutter, comme envoûté par ces grands yeux bleus plein d’amour qui oscillent entre le rayon du supermarché et ton regard de papa/de maman qui voudrait bien dire NON. (Et ça marche aussi pour  HelloKitty,  Spiderman, Planes…).

    amazon.fr

    amazon.fr

  2. Tu laisses tes enfants regarder la télé alors qu’ils n’ont pas encore 3 ans. Et pourtant tu t’étais souvent dit « Pas d’écran avant trois ans », la télé c’est le mal, ils vont devenir cinglés, ils n’arriveront jamais à  rien pauvres atrophiés du cerveau qu’ils deviendront, ils n’auront aucune imagination, seront des  geeks avant même de savoir parler… Mais c’était sans compter sur les journées pluvieuses, les journées pluvieuses, les journées pluvieuses et le ménage à faire. Et puis parfois même ils y prennent du plaisir et ça les calme ! Si, si, promis, je ne dis pas ça seulement pour me convaincre hein.

    bebe.nestle.fr

    bebe.nestle.fr

  3. Tu leur donnes à goûter des saletés pleines de sucre ou trop grasses, au choix (pas tout le temps) (mais parfois quand même) (bin oui, ça dépanne).

  4. Tu utilises le chantage pour arriver à tes fins, en oubliant les bonnes vieilles vertus du dialogue et de l’échange constructif. Oui parfois tu promets une glace au dessert si elle/il range enfin sa chambre après trois semaines d’un laisser-aller qui a fait de cet endroit si merveilleux et propice à l’amusement la réplique miniature d’Hiroshima (bon et si ça ne marche pas avec la glace, il reste encore la sortie au parc, au zoo, le dvd de Cars 1,2,3…, le ciné du mercredi pour voir le dernier opus de Planes…) (oui, là,   y’a clairement cumul comme qui dirait).http://macadamvalley.com/
  5. Tu utilises un langage fort peu gracieux devant tes enfants alors que tu t’étais promis de toujours rester poli, de ne jamais laisser échapper le moindre gros mot. Le jour où ton fils de 2 ans a d’ailleurs sorti un joyeux « tain, a marre moi ! » devint alors le symbole de ton échec cuisant en tant que maman/papa parfait/e, sans peur et sans reproche…gros-mots

Bon, sur ces bonnes paroles je vous laisse,  on se fait une petite séance Cars cet après-midi en mangeant du chocolat, tout en espérant qu’ils rangeront leur chambre ce soir après cette journée merveilleuse en famille ! (oui bin il pleut hein bowdel de mewde  !!!!!)

 

Top 3 des trucs trop « in » qui m’échappent complètement !

Il fut un temps fort lointain où je me tenais au courant de tout : le dernier son trop branchouille, le dernier bouquin à lire, la dernière série à ne pas rater, les derniers abdos de stars à aller reluquer… Bref, j’étais IN, dans le vent quoi ! (oui, oui, même au niveau des expressions je suis à la ramasse).

Mais ce temps-là est bel et bien définitivement révolu. Par manque de temps justement ? Ou d’intérêt ? Parce que je vieillis irrémédiablement ? Parce que je m’en fiche tout simplement ? Bref, je suis à la traîne.

Alors pour m’enfoncer un peu plus, voici le top 3 des trucs trop IN mais qui m’échappent complètement :

1. Games Of Thrones (ou GOT pour être plus précis, incultes que vous êtes, que je suis) : mais oui, vous savez la série dont tout le monde vous parle à la machine à café, à la sortie de l’école, celle qui envahit les réseaux sociaux ne vous laissant aucun répit (en vous spoilant au passage la totalité des 4 saisons pour peu que vous ayez voulu aller plus loin que les 3 épisodes de la saison 1  déjà vus).  C’est bien simple, vous ne voyez, n’entendez plus que ça autour de vous. Vous assistez impuissants à la déchéance de vos amis tombés dans une profonde dépression après la diffusion… de chaque épisode en fait.  Vous en rêvez même la nuit alors que vous ne connaissez aucun membre des maisons Arryn, Baratheon, Greyjoy, Lannister, Martell, Starck, Targar, Tyrrel. (Pour informations, j’ai mis bien 10 minutes à recopier cette liste, ayez pitié de moi…). Pour moi GOT c’est plutôt ça en fait :

2. La Reine des Neiges : bon ok, ça commence à dater mais avec la sortie DVD, hop, c’est reparti pour un tour…. Alors oui, je ne doute pas que  ce soit mignon, drôle, émouvant… mais trop de Reine des neiges tue la Reine des neiges (et avant même de l’avoir vu c’est ballot quand même). Alors merci le monde merveilleux de facebook et sa déferlante de libertude et de délivritude, merci nounou d’avoir converti mes enfants au trop « choupinou » bonhomme de neige !  Un jour peut être je regarderais… J’y crois à mort.

3. Primark : Vous savez LE magasin où il faut être allé au moins une fois dans sa vie (sous peine d’être à tout jamais évincé du monde merveilleux de la mode), tout ça après avoir subi une demi-heure de queue pour rentrer et deux fois plus pour faire chauffer la carte bleue. Donc si comme moi, vous venez juste découvrir les joies de H&M, laissez tomber, vous avez déjà un train de retard, voire deux. Primark ou le Burger King de la fringue !

Bon, vous me direz :

Et alors, c’est tout ????

Oui, ok, mais c’est déjà pas si mal, je vous jure. Et puis je veux m’épargner un peu alors pour le reste, on attendra un autre article.

On est OUT ou on ne l’est pas !

carlton gif

 Article sponsorisé par le second degré

 

2013 : bilan en chiffres

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2013 de mon blog. Comme ils sont mignons ! Et puis ils bossent dur quand même. J’espère au moins qu’ils sont bien payés en ces périodes de fêtes avec « le festival, toute cette pression… ». Oui je craque, et alors ???

Plus sérieusement, même si dans l’ensemble je m’en fiche un peu de tout ça, je suis tout de même bien heureuse d’y retrouver mes Amies et quelques fidèles lectrices, ainsi que des articles qui me tiennent particulièrement à coeur.

En voici un extrait, si le coeur vous en dit et merci encore à toutes celles et ceux qui me suivent et qui font vivre mon petit univers !

Le Concert Hall de l’Opéra de Sydney peut contenir 2.700 personnes. Ce blog a été vu 26  000 fois en 2013. S’il était un concert à l’Opéra de Sydney, il faudrait environ 10 spectacles pour accueillir tout le monde.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

TOP 10 DES RAISONS (plus ou moins valables) POUR LESQUELLES ON NE DEVRAIT JAMAIS RETOURNER BOSSER !

 

Comme moi (ou pas), un jour vous avez repris la route du travail après votre congé maternité ou votre congé parental. Vous avez retourné dans votre tête tout ce qui rendait nécessaire ce retour à la vie active, histoire de mieux faire passer la pilule.

Cela dit en ce moment, me concernant, ce sont plutôt les raisons plus ou moins valables de rester à la maison qui m’obsèdent (comme si ça pouvait changer quelque chose, pfffff). Bref, je vous les ai listées, histoire de vous donner quelques arguments en cas de « Mais pourquoi tu restes à la maison ???? Tu dois t’ennuyer à mourireuh !!!!!!! »

***

On ne devrait jamais retourner bosser après son congé car :

  1. On peut alors dire adieu à la séance de visionnage quotidienne des Maternelles le matin, entre deux biberons, les jambes étendues sur la table basse, la brioche à portée de main !
  2. C’est tellement plus sympa de prendre sa douche au milieu de l’après-midi, après avoir usé jusqu’à la couture le pyjama propre du matin, tapissé désormais du vomi de son p’tit bout !
  3. Au boulot,  jamais on ne pourra partager avec nos collègues ces merveilleux moments de complicité familiaux faits de nez qui coulent, de rots en pleine figure, de pets explosifs, de renvois laiteux odorants. Et ça, ça n’a pas de prix !
  4. Un adulte c’est ennuyeux : ça ne pleure, crie, rit, gazouille presque jamais !
  5. Ça fait quand même ch**r de se dire que nos enfants passent plus de temps avec leur nounou, leur instit… enfin avec toutes autres personnes que nous…
  6. C’est quand même difficile d’imposer à ceux avec qui l’on travaille bisous, câlins, papouilles sans passer pour une folle furieuse !
  7. On n’a encore jamais vu un job aussi polyvalent et aussi passionnant (et éreintant) que celui de mère au foyer. Pourquoi perdre son temps à s’ennuyer au travail ?
  8. Les premières fois de nos collègues, on s’en fiche, celles de nos enfants par contre…
  9. C’est quand même mieux de glander et s’ennuyer à la maison (c’est bien connu)…
  10. Il n’y a surtout rien de mieux qu’être avec ses gosses quoi que l’on puisse en dire !!!

***

Et vous, d’autres bonne raisons de déserter le boulot ?

Top 10 des trucs faciles à faire en temps normal mais qui deviennent insurmontables quand t’es en cloque…

C’est en prenant mon bain ce matin que j’ai commencé à faire la liste de toutes ces choses qui ne me posaient pas de problèmes avant que la baleine s’empare de mon corps mais qui aujourd’hui deviennent de véritables épreuves sportives, sans aucune médaille olympique à la clé…

On ne dirait pas comme ça mais être enceinte c’est du sport, un marathon au quotidien, une épreuve de saut en hauteur quand tu dois franchir la montagne de jouets de ton fils, du lancer de poids quand tu fais virevolter Sophie la girafe pour la ranger dans le parc,  une course de 100 m quand ton pitchoune se barre en direction de la salle de bain pour jeter dans la baignoire tes bijoux et autres choses précieuses… Enfin tu as compris l’idée je pense.

Bref, toujours dans mon bain je dresse la liste de tout ce qui me fait sentir faible, lourde, empotée, bref, en cloque !

1. Se bichonner les petons.

Eh oui, tu veux te couper les ongles, te mettre du vernis, de la crème hydratante… Et bien rêve ou plutôt souffre ! Prépare une bouteille d’eau pour te rafraîchir, un brumisateur et quelques vitamines car cette épreuve devient vite insurmontable les derniers mois. Ou alors comme moi, remercie ton homme de te chouchouter et de t’assister dans cette tâche, car même en ayant une forme olympique, tu ne peux lutter contre ce bidon énorme qui t’empêche de voir tes magnifiques pieds…

2. Entrer dans son  bain.

Quoi de plus agréable que de prendre un bon bain quand tu es enceinte ? Et bien, c’est sans compter sur l’épreuve préalable du « saut de bord de baignoire »… Je ne sais pas vous mais à 1 mois de la date fatidique, j’ai du mal à lever la patte. Rien que l’idée de danser le french cancan me donne la nausée… C’est donc avec souplesse et volupté qu’il me faut prendre mon souffle, évaluer la hauteur du sol au rebord supérieur de la baignoire puis ensuite franchir le cap avec plus ou moins d’aisance. Une fois cela fait, il ne me reste plus qu’à poser ma svelte personne dans le bain pour en arriver ensuite au n° 3 de mon top…

3. Sortir du bain.

Car oui, après une bonne demi-heure de relaxation, il te faut à nouveau affronter une nouvelle épreuve, celle de « l’expulsion du bain ». Et là pas le choix il te faut un acolyte, prêt à te servir de tremplin pour hisser ton corps hors de cet objet de plaisir qu’est la baignoire, un plaisir qui se paie très cher je trouve…

4. Se débroussailler les gambettes.

Perso, je suis un peu maso donc je profite de mon moment de relaxation dans le bain pour m’en charger, histoire que le plaisir ne soit pas total hein… Pas besoin de te faire un dessin si tu as déjà vécu ça. C’est dans ces moments là que je me dis que finalement, aller chez l’esthéticienne ce n’est pas seulement jeter de l’argent par les fenêtres.Allez hop, une épreuve de plus à notre actif !

5. Faire ses lacets. 

Pour cela je te renvoie au n°1, tu y retrouveras les mêmes contraintes de fatigue intense et de bidon omniprésent. Enfin avec un peu de chance tu finiras ta grossesse en été et tu remercieras Dieu (oui carrément) d’avoir inventer les tongs !

6. Trouver une position confortable pour dormir.

Bon, imaginons qu’avec un peu de chance tu fasses partie de celles qui peuvent dormir n’importe où (en boîte de nuit, sur un banc…), n’importe comment (sur le ventre, le dos, en chien de fusil..) et bien dis toi que ce temps là est révolu, au moins jusqu’à l’accouchement… Comme tout le monde, tu tournes, essaies de placer au mieux ton coussin d’allaitement  (chanceuse va!)  mais rien n’y fait. Tu es condamnée à être perpétuellement dans la mauvaise posture, il faut t’y faire, c’est comme ça…

7. Aller au toilette.

Bon, ce n’est peut être qu’une épreuve pour moi mais pas de bol mes WC ont été conçus pour y stocker un seul  Hobbit, autant te dire qu’il faut un certain entraînement pour s’asseoir et se relever sans encombre, sans parler du rouleau de papier délicatement placer dans ton dos par ton cher et tendre.  Euh sinon, j’évoque ou pas la constipation ? Ok, passons…

8. S’ installer au volant de sa voiture.

Ah, les joies de l’automobile ou comment se sentir obèse à chaque fois que tu montes au volant. Chaque jour tu recules un peu plus ton siège pour éviter que ton ventre délicat ne touche le volant et t’empêche alors te prendre le moindre virage. A force de reculer tu te demandes si tes belles gambettes atteindront toujours les pédales le dernier mois…

9. Se lever du canapé.

Finis le temps glorieux où en 1/4 de seconde tu sautais hors du canapé pour aller chercher à boire, survolant le monde telle une gazelle dans la savane. Aujourd’hui c’est plutôt l’hippopotame qui s’est emparé de toi et tu es bien heureuse parfois d’avoir ton fier Lion à tes côtés pour t’amener ton rafraîchissement salvateur.

10. Se lever de son lit.

Pire encore que se lever du canapé, l’épreuve du « sortage de lit » est sans doute la plus douloureuse car tu la combines avec le n°6 de mon top. Autant te dire que tu regrettes à ce moment là le peu d’abdos que tu avais avant… Hop sur le côté, hop grande respiration, hop soulèvement des bras, hop souffrance, hop bras au boulot, hop…

Voilà, ce top est sans doute incomplet mais point trop n’en faut, on pourrait croire ensuite qu’être enceinte c’est galère 😉 Alors que ce n’est QUE du bonheur !!!!!

@ kopines.com @

Mon top 5 des sujets qui fâchent sur la blogosphère mais qui apportent un max de commentaires !

Mais c’est quoi le monde merveilleux de la blogosphère ? Et bien selon Monsieur Wikipédia : 

« Une blogosphère désigne indifféremment un ensemble de blogs ou l’ensemble de ses rédacteurs. L’expression la blogosphère désigne ainsi l’ensemble de tous les blogs. C’est un sous-ensemble du World Wide Web. […] Comme tout autre groupe social humain, des effets de groupe (sympathie, antipathie, leadership…) apparaissent avec régularité. »

Dans ce monde merveilleux se côtoient plusieurs genres ou catégories de blogs, et celui qui m’intéresse le plus ici est bien évidemment celui de la blogo. mamounesque dont je fais humblement partie depuis bientôt 1 an à travers ce blog et son prédécesseur, disparu depuis, paix à son âme…

Revenons-en à la définition de cet univers : on y parle d’effets de groupe qui apparaissent et  celui qui m’a immédiatement frappé c’est l’effet « prise de tête » ou « crêpage de chignons » qui peut vite virer au stade « règlement de compte en bonne et due forme » ou « intolérance de masse ».

Pour ceux et celles qui n’ont jamais atteint l’un de ces fameux stades, voici quelques pistes pour créer sur ton blog des débats houleux avec coups de griffes, tirage de cheveux et crachats en tous genres et t’apporter une popularité sans précédent :

1. L’allaitement (naturel, au sein, au biberon, au pie de la vache…).

Alors là, c’est une valeur sûre ! Tu peux y aller, ça marche quasiment à tous les coups, surtout si tu te revendiques de l’un des deux camps. Et oui, car si tu ne le savais pas 2 camps s’opposent farouchement : les extrémistes du nichon nourricier et les biberonnantes et leur poudre magique. Elles sont souvent très virulentes, culpabilisantes et souffrent d’un fort complexe de supériorité. Entre les deux une majorité de mamans effrayées devant tant d’animosité qui, si elles osent commenter, se feront délicatement rembarrer par l’un ou l’autre des camps nommés ci-dessus, en se targuant bien sûr de tolérance.

A coups sûrs l’allaitement t’apportera beaucoup de commentaires mais un petit conseil, laisse faire car tu pourrais vite devenir folle si tu essayais de réconcilier chaque parti…

2. Les pleurs de bébé.

Là aussi, une belle promesse de commentaires pour ton blog. Tu retrouveras à nouveau tout un tas de mamans ou papas, prompts à juger de tes actions. Et oui, imagine toi, tu écris ton article car tu te sens désemparée et as besoin d’aide. Et te voilà soumis à un flot de réponses qui te laissent encore plus perplexe : « Ne laisse jamais pleurer ton enfant, jamais, jamais, jamais ! Mère indigne que tu es !  »  ou alors « Moi je l’ai laissé pleurer toutes les nuits pendant 3 heures durant  une semaine et maintenant on ne l’entend plus ! ».

Perso, j’éviterais ce sujet si j’étais toi car tu risquerais de perdre le peu de sommeil qu’il te reste…

3. L’éducation non violente.

Sujet fort délicat car tu prends le risque de te retrouver avec la DASS aux fesses donc mesure bien tes propos.

Par exemple si l’on te conseille de mettre une fessée à ton fils car il a souillé son pantalon, euh comment dirais-je… Fuis ! De même si l’on te propose d’être à l’écoute de ta descendance et de te laisser traiter de peau de vache parce que c’est bon qu’ils expriment leur frustration, j’ai envie de dire… Fuis à nouveau !

Le sujet le mieux placé pour t’assurer la une de Hellocoton, la fessée : tu vas voir, c’est délicieux !

4. Le cododo.

Comme pour tous les autres sujets énoncés précédemment, celui-ci peut t’apporter une belle augmentation dans tes statistiques de visiteurs et de commentaires. Et pour être bien sûr que ton article soit partagé, prends une position dite polémique genre : « Avant même sa naissance, mon fils et moi faisions chambre à part » ou encore « Mon fils a 10 ans et il dort encore avec nous, enfin avec moi car son père vit au salon ».

Je suis sûre que ton article fera de l’effet à tout un tas de personnes qui ne manqueront pas de te soutenir ou te lyncher, au choix !

5.Le règlement de comptes par blogs interposés.

Alors ça, c’est le top du top mais aussi le plus risqué de tous car si tu tombes sur plus fort(e) que toi, tu peux d’un coup d’un seul perdre une grande partie de ton auditoire c’est quitte ou double mais bon, il faut savoir prendre des risques, non ?

La méthode est simple : attaque toi à une blogueuse de manière directe ou indirecte, chacun son style. Parles-en comme ça l’air de rien et attends de voir la réaction de tes fans. Lance de fausses accusations, tout en te présentant comme quelqu’un de fort qui ne veut pas être victimisé. Si ça ne marche pas, publie carrément un article sans nommer TA victime mais en laissant tous les indices pour qu’en deux clics l’autre blog soit démasqué. Enfin laisse agir la foule, elle ne te décevra pas j’en suis certaine.

 

Voilà, tu possèdes maintenant quelques clés pour devenir une véritable star de la blogosphère mamounesque ! Bientôt tu auras 6514 fans sur ta page Facebook et encore plus de followers sur Twitter. Et avec un peu de chance tu ne compteras plus le nombre de fois où tu as fait la une de Hellocoton, la classe quoi !